AccueilMaladiesListe des maladies

Entorse

Une entorse survient lors d’un étirement ou d’une déchirure d’un ou plusieurs ligaments. Elle peut être légère, modérée ou sévère.

Qu'est-ce qu'une entorse ?

L’entorse est la conséquence d’un étirement ou d’une déchirure (partielle ou totale) d’un ou plusieurs ligaments qui maintiennent les articulations en place.

Elle touche principalement la cheville, mais peut également concerner d’autres articulations, comme, par exemple, le poignet ou le genou.

Elle peut être légère, modérée ou sévère. Lorsque l’entorse est légère, les mouvements de l’articulation restent possibles, malgré un gonflement qui apparaît pendant les heures suivantes.

Plus l’atteinte ligamentaire est importante, plus les mouvements sont limités, et plus le gonflement se manifeste rapidement.

Retour au sommaire

Comment prévenir une entorse ?

Les personnes qui sont en surcharge pondérale, les personnes âgées ainsi que celles qui ne sont pas très actives sont plus sujettes aux entorses.

Les sportifs (amateurs ou professionnels) peuvent également se faire une entorse lors de la pratique de leur sport. Un échauffement progressif et un équipement approprié (chaussures adaptées au sport par exemple) sont dès lors indispensables pour éviter une entorse. En cas de fatigue, il vaut mieux s’arrêter car la vigilance diminue et une mauvaise réception ou un faux pas sont vite arrivés.

Si la pratique d’un sport peut entraîner une mauvaise réception et provoquer une entorse, une activité physique régulière renforce toutefois les muscles. Cela stabilise les articulations et aide à diminuer le risque d’entorse.

Retour au sommaire

Quels sont les bons gestes à avoir ?

En attendant de voir un médecin, il est conseillé de mettre en place les 4 mesures suivantes :

  • entourer l'articulation blessée avec de la glace enveloppée dans un linge (jamais au contact direct de la peau), pendant 10 à 12 minutes (pas plus), toutes les heures ou toutes les deux heures en phase aiguë ;
  • comprimer la zone blessée en l'enveloppant d'un bandage élastique (sans toutefois couper la circulation du sang) ;
  • surélever le membre (10 centimètres plus haut que le cœur), si possible de 2 à 3 heures par jour ;
  • mettre au repos complet le membre blessé. Toute activité physique et sportive doit cesser pendant une période de 48 à 72 heures au minimum, même pour une entorse légère. Après cette période de repos complet, il est conseillé de remuer régulièrement le membre blessé afin d'éviter que celui-ci ne se raidisse.

Toutes ces dispositions sont à prendre pendant la phase aiguë de l’entorse, c’est-à-dire durant les 3 premiers jours.

En parallèle, il faut éviter de mettre de la chaleur sur l’entorse. Bains, crèmes chauffantes, massages… sont donc à proscrire.

Retour au sommaire

Que peut faire le médecin ?

Un médecin généraliste est parfaitement habilité à examiner une articulation blessée et à y diagnostiquer une entorse. Dans certains cas, il fera effectuer des examens radiologiques complémentaires.

Il pourra prescrire des analgésiques contre la douleur (paracétamol) ou parfois des anti-inflammatoires. Le rôle de ces derniers dans le traitement d'une entorse est toutefois actuellement discuté : ils pourraient en effet contrecarrer le processus de guérison. Ils ne sont dès lors généralement prescrits que pour une période courte.

Si le membre blessé doit être immobilisé, une contention élastique (comme un strapping) ou une orthèse (un appareil semi-rigide soutenant l'articulation) peuvent être prescrits.

Certaines entorses graves nécessitent la pose d'un plâtre, voire, plus rarement, une intervention chirurgicale.

Lorsqu’il s’agit d’une entorse à la cheville, la marche redevient généralement possible rapidement et sans aide. On conseille, dès que la douleur décroît, de reprendre progressivement appui sur le membre et de marcher : ce geste fait partie du traitement et de la rééducation.

Pour éviter les récidives, il faut rééduquer les réflexes proprioceptifs, sorte de pilote automatique qui nous permet de retrouver immédiatement l'équilibre au moindre faux pas. Cette rééducation se fait chez un kinésithérapeute, sur ordonnance médicale.

Retour au sommaire

En collaboration avec www.mongeneraliste.be

Voir aussi