AccueilMaladiesListe des maladies

Hernie inguinale

Les muscles et les tissus maintiennent les organes en place à l’intérieur de l’abdomen. Mais cette paroi comporte aussi quelques points faibles. L’un d’entre eux est le canal inguinal, par lequel les vaisseaux et les nerfs - ainsi que le cordon spermatique chez l’homme - sortent de l’abdomen.

Si une partie du péritoine - parfois aussi une partie de l’intestin - passe par ce point faible, on parle d’une hernie inguinale. Une bonne comparaison est celle d’une chambre à air sortant par l’ouverture d’un pneu éventré.

Une hernie inguinale peut se produire à tout âge et touche essentiellement les hommes. Toutefois, elle est davantage gênante que dangereuse. Ce problème ne présente des risques que si une partie de l’intestin se retrouve « coincée » dans la hernie.

Quelles sont les causes d'une hernie inguinale ?

Une hernie inguinale n’a pas toujours d'origine précise. Généralement, elle apparait de manière progressive, parce que la paroi abdominale s’est détendue ou assouplie. Les causes possibles sont :

  • affection congénitale ;
  • ou augmentation durable de la pression abdominale, par exemple parce que
    • votre poids a augmenté ;
    • vous toussez beaucoup ;
    • vous soulevez fréquemment des lourdes charges ;
    • vous poussez fortement pour uriner ou aller aux toilettes.

Retour au sommaire

Quels en sont les symptômes ?

Une hernie se caractérise par une tuméfaction dans la région de l’aine. Elle est notamment sensible lors d’efforts ou en cas de pression accrue, si vous vous mettez debout, si vous poussez, si vous toussez ou si vous appuyez avec la main. Si vous avez beaucoup de graisse abdominale, la tuméfaction peut être moins visible.

Une hernie inguinale laisse généralement une sensation d’inconfort diffus, parfois associée à une douleur dans l’aine ou l’abdomen. Il est toutefois possible que l’affection ne provoque aucun trouble.

Avec certaines hernies, la tuméfaction peut être réduite lorsque vous vous couchez sur le dos en appuyant doucement sur le ventre. Pour d’autres, ce n’est pas possible et il est alors question d’une hernie étranglée. Une partie des viscères peuvent se retrouver coincés dans l’ouverture de l’abdomen. La circulation sanguine peut être coupée et l’intestin peut se nécroser. Un étranglement est souvent très douloureux et associé à des nausées et des vomissements, avec blocage des selles et présence de flatulences. Une hernie étranglée doit être considérée comme une urgence médicale, elle doit être opérée immédiatement.

Retour au sommaire

Comment traiter une hernie inguinale ?

Comme les symptômes manifestes sont souvent absents, de nombreuses hernies inguinales sont découvertes par hasard. Pour constater la hernie, aucun examen compliqué n’est nécessaire. Généralement, un médecin peut la diagnostiquer aisément lorsque la personne se tient debout.

Une hernie ne disparait jamais d’elle-même et peut augmenter en volume. Si elle n’est pas douloureuse et peut être comprimée facilement, le risque d’une hernie étranglée est faible. Une opération n’est alors pas toujours nécessaire. Demandez l’avis de votre médecin. Essayez d’éviter de faire augmenter la pression sur le bas du ventre, en

  • arrêtant de fumer, afin de devoir tousser moins ;
  • ne poussant pas trop fort aux toilettes (pour avoir un transit fluide, il est essentiel de manger beaucoup de produits intégraux, de fruits et légumes, de boire suffisamment et de bouger régulièrement) ;
  • ne soulevant pas de charges lourdes.

Si une opération est recommandée, l’abdomen est suturé et le point faible est renforcé à l’aide d’un « filet » artificiel.

Retour au sommaire

Direction médicale de la Mutualité chrétienne

Voir aussi