AccueilMaladiesListe des maladies

Hypothermie

Dans la plupart des circonstances, l’organisme est en mesure de conserver une température constante. Mais en cas d’exposition prolongée à de basses températures ou dans un environnement froid et humide – et surtout lorsque les vêtements sont mouillés ou humides – le mécanisme de régulation ne peut plus maintenir la chaleur corporelle à niveau, soit environ 37° C. Cela peut occasionner une hypothermie.

Qu'est-ce que l'hypothermie ?

L’hypothermie se définit comme un ensemble de troubles à une température corporelle centrale inférieure à 35° C.

Il faut généralement plusieurs heures, voire parfois plusieurs jours pour se retrouver en état d’hypothermie. Il est alors question d'une hypothermie chronique.

Cependant, dans certaines circonstances, ce processus peut se dérouler beaucoup plus rapidement, par exemple lorsqu'une personne tombe dans l'eau froide ou en cas de vent froid violent (en montagne par exemple). Vous pouvez alors vous retrouver en état d’hypothermie en quelques minutes, voire quelques secondes. Dans ce cas de figure, il est alors question d'hypothermie aiguë.

Retour au sommaire

Comment se déroule le rétablissement ?

La probabilité de rétablissement sans séquelles est élevée tant en cas d’hypothermie débutante que d’hypothermie non critique. Cette probabilité est plus grande chez les personnes jeunes.

Une réanimation pratiquée plusieurs minutes après un arrêt cardiaque complet chez une personne en état d’hypothermie peut aussi être salvatrice. Il est donc essentiel de toujours faire appel aux secours spécialisés et d’appliquer toujours soi-même les premiers soins.

Retour au sommaire

Quels sont les symptômes de l'hypothermie ?

Les symptômes en cas d’hypothermie changent à mesure que la température corporelle diminue. On perd progressivement ses facultés physiques et mentales. La respiration et le rythme cardiaque peuvent diminuer dangereusement et même s’arrêter.

Au départ, l’organisme fait tout pour préserver autant que possible la température corporelle normale. Des mécanismes s’enclenchent tels que frissons, contraction des vaisseaux sanguins superficiels entraînant une peau pâle et froide et accélération du rythme cardiaque et de la respiration.

Lorsque la température continue à baisser, les frissons cessent, le rythme cardiaque et la respiration ralentissent et l’état de conscience diminue.

Les mécanismes de défense de l’organisme induisent une extrême diminution du rythme cardiaque et de la respiration, de sorte qu’une mort apparente peut se produire. Un rythme cardiaque et une respiration éventuels sont alors très difficilement perceptibles.

Début d’hypothermie


  • Température corporelle de 34° C ;
  • Frissons intenses ;
  • Peau pâle et froide ;
  • Accélération du rythme cardiaque et de la respiration ;
  • État de conscience normal avec sensation de fatigue et symptômes de froid.

Hypothermie avancée


  • Température corporelle de 31° à 33° C ;
  • Diminution des frissons avec raideur des muscles et des articulations ;
  • Bleuissement de la peau apparaissant au niveau des mains, des pieds et des lèvres ;
  • Ralentissement du rythme cardiaque et de la respiration ;
  • Diminution de l’état de conscience : fatigue extrême, réactions ralenties, capacité d’appréciation amoindrie et mouvements lents, maladroits évoluant vers l’abrutissement, la confusion, le délire et, finalement, la perte de conscience totale.

Hypothermie critique


  • Température corporelle inférieure à 31° C;
  • Ralentissement extrême du rythme cardiaque et diminution de la fréquence respiratoire à deux à trois fois par minute avec, finalement, arrêt du rythme cardiaque et de la respiration ;
  • Coma.

Retour au sommaire

Quelles sont les causes de l'hypothermie et quels sont les facteurs de risque ?

L’hypothermie survient à la suite d’une exposition prolongée à de basses températures ou à une exposition éphémère à des températures extrêmement basses. Quelques causes de l’hypothermie : tomber par-dessus bord dans l'eau froide, rester étendu sur un sol froid après une chute pendant des heures ou des jours, être habillé insuffisamment et être exposé lorsqu’il fait très froid.

Conditions climatiques


Certaines conditions climatiques augmentent la probabilité d’hypothermie :

  • Températures extérieures froides ;
  • Vent violent, même en cas de températures extérieures modérées (le vent accélère la perte de chaleur corporelle) ;
  • Pluie (les vêtements mouillés accélèrent le refroidissement) ;
  • Eau froide.

Personnes


Certaines personnes courent un risque plus grand que d’autres car tout le monde n’est pas sujet à l’hypothermie.

  • Les personnes âgées

Elles sont plus sensibles à l’hypothermie parce qu’elles :

  • peuvent moins bien conserver leur température corporelle normale par des températures ambiantes froides ;
  • ont une sensibilité au froid diminuée : leur organisme constate moins rapidement une diminution de la température de sorte que les mécanismes permettant de maintenir la température s'enclenchent plus lentement ;
  • bougent moins du fait d'une mobilité réduite, ce qui induit une diminution de la production de chaleur ;
  • courent un plus grand risque de tomber et de ne plus se relever (les personnes âgées vivant seules constituent en l’occurrence un groupe à risque important).
  • Les bébés

Ils courent un risque encore plus grand parce que :

  • ils perdent plus rapidement de la chaleur en raison de leur surface corporelle relativement plus grande ;
  • leurs mécanismes pour conserver la température corporelle normale ne sont pas encore complètement développés.
  • Les sans-abris

Ils courent un risque accru surtout durant les mois d'hiver. La consommation d’alcool ou de drogues augmente le risque.

  • Les personnes qui s’exposent à températures ambiantes plus froides

Les alpinistes, les randonneurs ou les personnes pratiquant des sports nautiques qui ne se vêtent pas suffisamment sont sujets à l’hypothermie. Elles courent en outre le risque de rester exposés durant une période prolongée à des températures extérieures froides à la suite d’un accident.

Retour au sommaire

Comment prodiguer les premiers soins ?

  • Dans chaque situation d’état de conscience diminué ou absent, de diminution de la respiration ou du rythme cardiaque, appelez toujours en premier lieu les secours spécialisés ;
  • Prévenez l’aggravation du refroidissement. Pour ce faire, procédez comme suit :
    • retirez la personne concernée de l’environnement froid et transportez-la vers un endroit plus chaud ;
    • ôtez-lui ses éventuels vêtements humides ;
    • utilisez des couvertures, des vêtements chauds, un bonnet et votre propre chaleur corporelle pour réchauffer la victime ;
    • déposez les bébés et les enfants dans un lit chaud dans une pièce chaude et restez à leurs côtés.
  • En attendant l’arrivée des secours, entamez la réanimation s’il n’y a plus de rythme cardiaque ni/ou de respiration ;
  • Donnez aux personnes qui sont encore conscientes une boisson chaude sucrée. Les mécanismes utilisés par l'organisme pour maintenir la température à niveau exigent en effet énormément d’énergie. Ne proposez surtout pas d’alcool, car l’alcool provoque la dilatation des vaisseaux sanguins superficiels et une perte de chaleur supplémentaire.

Retour au sommaire

Comment prévenir l’hypothermie ?

  • Restez suffisamment en mouvement en cas de températures plus froides ;
  • Portez des vêtements chauds en cas de températures extérieures froides et de vent violent. Le port de plusieurs couches de vêtements est très efficace. Portez également un bonnet ou une casquette car on perd énormément de chaleur par la tête ;
  • Habillez chaudement les bébés et les enfants lors d’activités extérieures durant les mois d’automne et d’hiver ;
  • Mangez et buvez suffisamment lorsque vous exposez votre organisme à des températures froides ou un vent violent ;
  • Habillez-vous suffisamment chaudement lors de randonnées en montagnes ou d’alpinisme. Emportez aussi toujours un pull et une veste de pluie supplémentaires. En effet, les montagnes sont sujettes aux subites variations des conditions climatiques ;
  • Portez des vêtements spécialisés et un gilet de natation pour la pratique de sports nautiques ;
  • Portez des vêtements coupe-vent en cas d’activités extérieures plus extrêmes ;
  • Attention aux vêtements en coton et absorbant la transpiration. Ils peuvent retenir l’humidité, ce qui risque d’accélérer le refroidissement dans des conditions extrêmes.

Retour au sommaire

En collaboration avec www.mongeneraliste.be