L’infection RSV (RSV est l’abréviation de «respiratory syncytial virus») est une infection virale fréquente qui ne touche généralement que les voies respiratoires supérieures.

L’infection est la plus grave chez les nourrissons, car elle touche aussi les voies respiratoires inférieures. On parle alors de bronchiolite RSV.

Les infections RSV apparaissent de l’automne jusqu’au début du printemps, avec un pic en hiver.

Quelles sont les symptômes d'une infection RSV ?

Chez les adultes et les enfants plus âgés, l’infection RSV se limite généralement à un simple rhume ou une otite. L’infection disparaît d’elle-même après 3 à 7 jours. Un diagnostic exact s’avère dès lors superflu.

Chez les enfants de moins de 2 ans, les enfants avec des troubles pulmonaires ou cardiaques et les enfants à la résistance affaiblie, la maladie peut évoluer de manière plus grave. Les petites ramifications des voies respiratoires peuvent être infectées (bronchiolite) et une infection pulmonaire peut apparaître. Les symptômes potentiels de la bronchiolite RSV ou de l’infection pulmonaire sont :

  • une respiration accélérée et difficile ;
  • une toux sévère ou des quintes de toux ;
  • une respiration qui siffle ;
  • un comportement anxieux ou irritable ;
  • des problèmes d’alimentation (en raison d’un nez bouché, d’une respiration difficile ou de quintes de toux).

A un âge plus avancé, le risque d’évolution grave et d’infection pulmonaire augmente. Les groupes à risques sont les personnes avec des troubles pulmonaires chroniques ou une résistance affaiblie.

Dans certaines situations, une hospitalisation est requise, par exemple si un bébé respire mal, étouffe ou boit trop peu et présente alors des signes de déshydratation.

Retour au sommaire

Quelles sont les causes d'une infection RSV ?

L’infection RSV est provoquée par le respiratory syncytial virus (virus respiratoire syncytial). Il pénètre dans le corps via les muqueuses du nez et de la gorge, puis se répand dans les voies respiratoires.

Le virus est facilement et très rapidement transmissible. Comme le virus peut survivre plusieurs heures en dehors du corps humain, la transmission s’effectue essentiellement par un contact direct avec une personne contaminée, par exemple lors d'un câlin, un bisou ou par les mains. Une transmission via des objets infectés (jouets ou poignée de porte) ou, dans une moindre mesure, par l'inhalation de gouttelettes libérées dans l’air (par la toux, les éternuements ou en se mouchant) est également possible.

Après contact avec le virus, il faut en moyenne 5 jours pour que la maladie se manifeste. Généralement, le risque de transmission disparaît après une semaine, mais les petits enfants peuvent rester contagieux jusqu’à 4 semaines.

Le virus touche souvent pour la première fois les bébés de moins d’un an. A l’âge de 2 ans, la plupart des enfants ont déjà vécu une infection RSV. Mais le fait d’avoir déjà été contaminé auparavant n’offre pas de protection contre une nouvelle infection.

Lors des réinfections, la maladie est toutefois généralement atténuée.

Retour au sommaire

Quand consulter un médecin ?

Si votre enfant présente une infection des voies respiratoires, consultez toujours un médecin dans les cas suivants :

  • des signes d’oppression graves ou croissants ;
  • une respiration accélérée ou difficile ;
  • une coloration bleutée de la peau ;
  • si un nourrisson ou un bébé mange durant un jour moins de la moitié de la quantité normale ;
  • si un enfant présente des signes de maladie (perte d’entrain, il ne joue pas, perte d’appétit durant plus d’une journée) ;
  • chez les enfants ayant des risques accrus de complications :
    • enfants de moins de trois mois ;
    • (ex-)prématurés ;
    • (ex-)dysmatures ;
    • enfants avec des troubles cardiaques ou pulmonaires connus ;
    • enfants à la résistance affaiblie.

Traitement


Un traitement ou des médicaments ne sont généralement pas nécessaires, car une infection RSV disparaît spontanément en 3 à 7 jours. Les antibiotiques ne sont pas utiles non plus puisque l’infection est provoquée par un virus.

En cas d’infection sévère, une hospitalisation s’avère nécessaire pour administrer à l’enfant de l’oxygène ou du liquide, ou également en soutien de la respiration.

Retour au sommaire

Comment éviter une infection RSV ?

Une infection RSV est difficile à prévenir, car :

  • l’infection est très contagieuse ;
  • on ne sait généralement pas si une personne porte le virus (les grands enfants et les adultes contaminés ne sont pas vraiment malades) ;
  • un rhume n’est pas une indication qu’une personne a contracté une infection RSV (les personnes enrhumées peuvent être contaminées par un autre virus bénin).

Il est cependant toujours bénéfique de respecter quelques mesures de prévention si vous êtes enrhumé et si des personnes sensibles vous entourent :

  • lavez-vous toujours les mainsavant de toucher d’autres personnes (les bébés en particulier) ;
  • lavez-vous les mains après avoir toussé ou éternué, ou vous être mouché ;
  • utilisez des lingettes et des mouchoirs jetables, car le virus peut survivre plusieurs heures en dehors du corps humain ;
  • veillez à ne pas fumer à proximité d’un bébé, car la fumée accroît le risque d’infection RSV.

Il n’existe pas encore de vaccin contre le RSV. Bien que l’allaitement offre une protection contre de nombreuses infections virales, son effet n’est pas clairement prouvé à l’égard des infections RSV. Seule une injection d’immunoglobulines apporte un effet protecteur. Elle n’est toutefois pratiquée que pour les groupes à risques élevés, comme les enfants prématurés.

Retour au sommaire

Direction médicale de la Mutualité chrétienne

Voir aussi