AccueilMaladiesListe des maladies

Narcolepsie

La narcolepsie est une forme d'hypersomnie. Il s'agit d'un trouble du sommeil qui se caractérise par une somnolence excessive ou par un endormissement diurne à des moments inopportuns. La narcolepsie survient parfois en association avec des crises de paralysie musculaire (narcolepsie-cataplexie).

La narcolepsie est aussi fréquente chez les hommes que chez les femmes. La plupart du temps, elle se déclenche chez les jeunes d'environ 15 ans et les jeunes adultes d'environ 35 ans.

Quelle peut en être la cause ?

La narcolepsie se rapporte à un trouble cérébral, mais sa cause exacte est inconnue.

Retour au sommaire

Faut-il consulter un médecin ?

Le fait de tomber endormi de façon inattendue peut sérieusement perturber votre vie quotidienne. C'est pourquoi il est souhaitable de consulter votre médecin afin de discuter de vos symptômes.

Retour au sommaire

Quels en sont les symptômes ?

La narcolepsie se caractérise par quatre symptômes. Ils ne se manifestent pas forcément tous les quatre simultanément et tout le monde ne développe pas ces symptômes de façon identique.

Somnolence diurne excessive et crises de sommeil


La somnolence excessive constitue le symptôme le plus fréquent et le plus perturbant. Certaines personnes se sentent somnolentes en permanence, d'autres souffrent de crises de sommeil. Dans ce cas, elles tombent endormies pendant de courtes périodes (en général inférieures à vingt minutes). Ce sommeil est souvent considéré comme temporairement revigorant. La tendance à s'endormir se manifeste le plus souvent au cours d'activités monotones ou dans un environnement peu stimulant.

Paralysie musculaire (cataplexie)


Certaines personnes atteintes de narcolepsie souffrent de crises de paralysie musculaire. Cette faiblesse musculaire est déclenchée par une réaction émotionnelle telle que le rire, la colère ou la peur.

Même si un relâchement de tous les muscles squelettiques est possible, on constate plus généralement le relâchement d'un groupe de muscles, qu'il s'agisse de ceux de la nuque (chute en avant de la tête), du visage (ouverture de la bouche) ou des genoux.

La paralysie musculaire dure en général seulement quelques secondes et presque toujours moins de deux minutes. Chez certaines personnes, elle ne survient qu'une fois par mois, et chez d'autres, plusieurs fois par jour.

Hallucinations


Une personne narcoleptique sur trois est également sujette à des hallucinations. Il s'agit d'expériences oniriques très vives se produisant lors du passage de la veille au sommeil.

Paralysie du sommeil


Des paralysies du sommeil sont parfois constatées lors du passage de l’état de veille au sommeil ou du sommeil à l'état de veille. La paralysie du sommeil se caractérise par l'impossibilité d'effectuer tout mouvement volontaire tout en demeurant conscient. La paralysie peut durer quelques minutes et est vécue comme une expérience très angoissante par le sujet.

Autres symptômes


Outre ces quatre symptômes caractéristiques, d'autres symptômes peuvent également se manifester, tels que :

  • une fragmentation du sommeil, ayant pour effet que la durée totale du sommeil est répartie en plusieurs blocs ;
  • de graves problèmes de vigilance, donnant parfois lieu à des actes automatiques bizarres ou à un changement de sujet soudain et illogique ;
  • des symptômes non liés au sommeil (surcharge pondérale, troubles du comportement alimentaire, troubles anxieux, troubles de l'humeur).

Retour au sommaire

Direction médicale de la Mutualité chrétienne

Voir aussi