AccueilMaladiesListe des maladies

Oreillons

Les oreillons sont une maladie virale très contagieuse qui affecte généralement les glandes parotides, situées à l’angle de la mâchoire, devant et dessous chaque oreille.

Questions fréquemment posées

Le vaccin contre les oreillons

En Belgique, la plupart des enfants sont vaccinés contre les oreillons dans le cadre du programme de vaccination contre la rougeole, la rubéole et les oreillons (vaccin RRO), limitant de ce fait considérablement la propagation de la maladie. Elle sévit cependant encore sporadiquement dans les régions où les enfants ne sont pas vaccinés. De même, il arrive que des enfants vaccinés contractent la maladie.

Une épidémie d’oreillons est ainsi observée actuellement parmi les étudiants. Depuis fin mars, les oreillons ont été diagnostiqués chez plus de deux cent personnes – principalement des étudiants, mais également des enfants et des adultes. Il est étonnant de constater que mêmes des enfants vaccinés contractent la maladie. Aucune explication claire n’a encore pu être donnée : peut-être le vaccin a-t-il été administré il y a trop longtemps, peut-être la souche concernée n’est-elle pas celle couverte par le vaccin ? Les enfants vaccinés présentent toutefois des symptômes moins sévères que les non-vaccinés.

Retour au sommaire

Quels sont les symptômes des oreillons ?

  • Les oreillons se manifestent généralement par l’apparition de fièvre. Le patient présente des joues enflées et sensibles dans la partie comprise entre les mâchoires et les oreilles (d’un seul côté ou des deux). Le tout, généralement accompagné de douleurs aux oreilles. Le gonflement s’estompe après une semaine, et une nette amélioration est constatée une semaine plus tard.
  • Les glandes salivaires situées sous la langue et dans la gorge peuvent également s’enflammer. Manger, mâcher, avaler et ouvrir grand la bouche peuvent alors s’avérer douloureux. De même, les oreillons s’accompagnent souvent d’une infection des voies respiratoires supérieures chez les jeunes enfants.
  • Chez les patients de sexe masculin, les oreillons peuvent entraîner l’inflammation d’un testicule. Ce dernier peut enfler et la douleur peut irradier vers le bas-ventre. Chez les femmes, les ovaires peuvent s’enflammer, provoquant des douleurs du côté droit ou gauche dans le bas-ventre.
  • Les enfants vaccinés voient diminuer le risque de contracter la maladie après contact avec un enfant infecté. Un enfant infecté sur trois ne présentera aucun symptôme. La maladie passe alors inaperçue. Chez les jeunes enfants, un faible risque de méningite est observé, mais elle ne laisse généralement pas de séquelles. Plus rarement, la surdité d’une oreille survient.

Retour au sommaire

Quelles sont les causes de la maladie ?

  • Les oreillons sont causés par un virus généralement présent sous forme de gouttelettes de salive en suspension dans l’air et expulsées par la toux ou un éternuement. Ils se répandent également par contact direct, via les mains, les couverts, les verres ou les jouets.
  • La période de contagion s’étend de 5 jours avant l’apparition des symptômes (gonflement de la joue) jusqu’à 9 jours après leur disparition. La période d’incubation est habituellement de deux à trois semaines. En bref, le patient est déjà contaminé – et peut par conséquent également contaminer les autres – avant de ressentir le moindre symptôme.

Retour au sommaire

Que faire si votre enfant a les oreillons ?

  • Donnez souvent à boire à votre enfant (éventuellement une glace à l’eau) s’il a de la fièvre. Manger est moins important.
  • Évitez les aliments/boissons trop acides, susceptibles d’augmenter la douleur au niveau des glandes salivaires.
  • En cas de fièvre, optez pour des vêtements légers qui ne collent pas à la peau. Pour le lit, un simple drap fera généralement l’affaire.
  • Veillez à ce que votre enfant se repose suffisamment. Il ne doit cependant pas rester alité et peut également sortir.
  • Prêtez-lui une attention toute particulière (ex. : lisez-lui une histoire ou jouez avec lui).
  • Donnez-lui, le cas échéant, du paracétamol pour soulager sa douleur (il n’existe pas de médicaments contre les oreillons).
  • Prévenez l’école ou la crèche/gardienne du fait que votre enfant a les oreillons, de sorte que les autres parents soient informés d’une possible contamination. Un enfant infecté qui fréquente quotidiennement l’école ou un milieu d’accueil a déjà contaminé ses camarades avant l’apparition des symptômes. Un enfant qui souffre des oreillons ne doit, par conséquent, pas être gardé à la maison pour des raisons de contagiosité.

Retour au sommaire

Quand consulter ?

Il est conseillé de consulter un médecin :

  • en cas de suspicion d’oreillons, pour que le diagnostic puisse être posé ;
  • si votre enfant boit moins de la moitié de ce qu’il boit habituellement ;
  • si votre enfant est très malade, s’il a l’air étourdi, s’il vomit, ne cesse de pleurer ou se plaint de maux de tête. Le risque de méningite est faible, mais il est bien présent.

Les adultes contaminés doivent prendre contact avec le médecin généraliste en cas de douleurs dans le bas-ventre, qui peuvent cacher une infection des testicules ou des ovaires.

Retour au sommaire

Comment prévenir l'apparition des oreillons ?

Le vaccin contre les oreillons est inscrit depuis 1985 dans le programme de vaccination standard. En Belgique, ce vaccin est proposé gratuitement en même temps que le vaccin contre la rougeole et la rubéole. Ce vaccin trivalent est administré via l’ONE, le PMS, le médecin généraliste ou le pédiatre.

Retour au sommaire

Direction médicale de la Mutualité chrétienne

Voir aussi


Mes avantages