AccueilMaladiesListe des maladies

Pierres aux reins

Une pierre au rein, appelée aussi calcul rénal, n’est pas un morceau de rein détaché et durci, contrairement à ce que certaines personnes pensent. Une pierre au rein se forme par le dépôt et la cristallisation des matières présentes dans l’urine.

Les pierres aux reins se présentent sous toutes les formes et tailles. Elles peuvent être microscopiques, mais aussi atteindre la grosseur d’une balle de ping-pong. Elles sont surtout connues pour la douleur qu'elles peuvent engendrer. Il existe pourtant beaucoup de pierres aux reins qui ne causent aucune douleur et qui sont découvertes par hasard lors d’examens radiologiques.

Quels en sont les symptômes ?

Les pierres aux reins ne causent pas toujours de douleur. Elles deviennent douloureuses lorsqu’elles arrivent dans les voies urinaires et s’y bloquent.

Le premier symptôme est souvent une légère douleur dans les flancs du dos ou dans les environs des reins. Comme la douleur n’est pas proéminente, elle est souvent négligée.

Mais à partir du moment où les pierres entravent l'évacuation de l'urine, cette douleur vague se mue en crises de douleurs aiguës, appelées coliques. La douleur débute dans le flanc de l’abdomen et, en fonction de l’endroit où se trouve la pierre, se diffuse jusqu’à l’aine, la cuisse ou les organes sexuels.

Lors de ces coliques, bien souvent, le patient se contorsionne dans tous les sens. Il est agité, tourne en rond et se roule parfois littéralement par terre de douleur. Il n’y a aucun rapport entre la grosseur de la pierre et la douleur qu’elle génère. Les petites pierres aux reins peuvent donc parfois être plus douloureuses que les grosses.

Si une colique dure trop longtemps, le rein risque d’être endommagé de manière irréversible.

Autres symptômes possibles


  • nausées ;
  • vomissements ;
  • transpiration ;
  • ventre gonflé ;
  • besoin d'uriner plus fréquent ou sensation de devoir uriner ;
  • sang dans les urines (se produit surtout lorsqu’une pierre passe dans l’urètre).

Il y a de grandes chances que les pierres de petite taille (jusqu’à environ 4mm) se dissolvent spontanément et soient évacuées dans les urines. Les plus grosses pierres, au contraire, vont plus souvent se loger dans les voies urinaires où elles empêchent partiellement ou totalement la circulation de l’urine. Outre les douleurs, elles peuvent provoquer une infection.

Une pierre peut aussi se coincer dans la vessie et causer une inflammation. Cela reste cependant très rare.

Retour au sommaire

Comment surviennent-elles ?

Une pierre au rein apparaît à la suite d’une concentration excessive de certaines substances dans l’urine. La plupart du temps, il s’agit de composés à base de calcium ou d’acide urique. Lorsque l’urine est sursaturée de ces substances, celles-ci se précipitent dans le bassinet (du rein), où elles forment des cristaux qui grossissent jusqu'à former une pierre.

La raison pour laquelle l’urine contient trop de calcium, d’acide urique ou d’autres substances favorisant la formation de pierres aux reins est souvent inexplicable.

Causes possibles


  • consommation d'eau insuffisante ;
  • transpiration excessive ;
  • sécrétion excessive de sels ;
  • taux d'acidité de l'urine perturbé.

La cause exacte du mal ne peut être déterminée que dans un nombre limité de cas.
Par exemple :

  • un régime riche en protéines ;
  • la consommation de certains médicaments lors d'une infection des voies urinaires ou d’affections spécifiques comme la maladie de Crohn ;
  • trop grande production de l’hormone de la glande parathyroïde ;
  • des caillots d’acide urique chez les gens souffrant de la goutte ;
  • certaines affections héréditaires comme la cystinurie.

Les pierres aux reins peuvent également être la conséquence d’infections du système urinaire et peuvent prendre la forme de coraux qui remplissent tout le bassinet rénal (pierre corail).

Retour au sommaire

Comment traiter les pierres aux reins ?

S’il n’y a pas de complications, il suffit, pour les petites pierres, d’apaiser la douleur et de boire souvent pour pouvoir les évacuer par l’urine.

Des médicaments qui aident à détendre les muscles de l’urètre sont parfois prescrits. De cette manière, les muscles peuvent s’élargir pour laisser passer la pierre plus facilement.

Les pierres de plus grande taille sont enlevées à l’aide d’un endoscope via l’urètre ou passées au broyeur. La technique qui sera utilisée dépend entre autres de la grosseur et du type de pierre, ainsi que de l’endroit où elle se trouve. Une opération est rarement nécessaire.

Retour au sommaire

Comment prévenir les pierres aux reins ?

Boire beaucoup


Boire beaucoup est la manière la plus efficace de prévenir l’apparition de pierres aux reins. Plus l’urine est diluée et plus la circulation de celle-ci est fluide, moins de chances il y a que des substances à risque ne s’accumulent.

  • Buvez 1,5 à 2 litres par jour, de préférence d’eau plate (sans acide carbonique). Les autres boissons ne sont au contraire pas indiquées, parce qu’elles contiennent trop de sucres (sodas, jus) ou parce qu’elles augmentent les chances d’attraper des pierres aux reins. C’est notamment le cas lorsqu’on ingurgite des grandes quantités de coca, de jus de pamplemousse ou de pomme.
  • Étalez la prise de boissons sur toute la journée, et n’attendez surtout pas d’avoir soif. C’est en effet un signal que le corps manque déjà de liquide. Ne pas avoir soif ne veut pas dire que vous buvez suffisamment. De bons indicateurs pour savoir si vous consommez assez de liquide sont la couleur de l’urine et la fréquence à laquelle vous urinez. Vous ne buvez pas assez lorsque l’urine est plus foncée ou lorsque vous n'urinez que trois ou quatre fois par jour.

Adapter ses habitudes alimentaires


Si vous avez déjà souffert de pierres aux reins, ou que vous courez un risque élevé d’en avoir (par exemple, par une prédisposition héréditaire), il vous est conseillé de boire encore plus qu'une autre personne et d'adapter vos habitudes alimentaires.

  • Buvez 2,5 à 3 litres d'eau par jour. Buvez plus lorsqu’il fait chaud, lorsque vous faites un effort physique et lorsque vous avez de la fièvre.
  • Buvez, si besoin en est, également un verre d'eau la nuit. De cette manière, la circulation dans les reins reste 24 heures à niveau.
  • Ne mangez pas plus de 150 g de poisson ou de viande par jour. Évitez surtout les anchois, les rognons, les sardines en boîte et le foie. Le poisson et la viande favorisent entre autres la production d’acide urique, une des substances à risques pour les pierres aux reins.
  • Limitez la consommation de sel à maximum 6 g par jour, car le sel augmente la présence de calcium dans l’urine.
  • Choisissez une nourriture riche en fibres avec beaucoup de légumes et fruits. Cela favorisera une élimination plus rapide des substances non désirées.

Même si la plupart des pierres aux reins naissent d’une agglomération de calcium, un régime pauvre en calcium ne fait pas partie de cette liste de recommandations. Il ne faut, par exemple, pas lésiner sur le lait et les produits laitiers. Le calcium est en effet un nutriment très important (entre autres pour les os) et un régime pauvre en calcium a, curieusement, un effet inverse. Cela semble même favoriser les pierres aux reins.

Retour au sommaire

Source : "Zal ik de dokter bellen ? Medisch ABC voor het hele gezin", docteur Michiel Callens, éditions Lannoo, 2009, 319 pages