AccueilMaladiesListe des maladies

Poux du pubis

Le pou du pubis, plus communément appelé morpion, est un insecte de trois millimètres environ qui se niche de préférence dans les endroits chauds et humides. On le rencontre principalement dans les régions pubiennes et périanales, mais il apparaît parfois également dans les poils axillaires, du thorax, du nombril ou de l’intérieur des cuisses pour les personnes pileuses à cet endroit. Il s’accroche à la base des poils et est de ce fait difficile à repérer. À l’instar des poux de la tête, la femelle pond à la base des poils des œufs (lentes) qui éclosent une semaine après la ponte.

Questions fréquemment posées

Comment le poux du pubis se propagent-ils ?

Les morpions se transmettent par contact rapproché souvent d’un partenaire à l’autre et touchent principalement les individus sexuellement actifs. C’est pour cela que la phtyriase (infection par le pou du pubis) fait partie des infections sexuellement transmissibles (IST). L’usage d’un préservatif n’offre aucune protection contre les morpions.

Les morpions peuvent aussi, mais plus rarement, se contracter de manière indirecte en partageant les vêtements ou la literie d’une personne contaminée.

Retour au sommaire

Quels en sont les symptômes ?

Les morpions se nourrissent de petites quantités de sang en perforant la peau de la personne parasitée, laissant derrière eux un résidu susceptible de provoquer une réaction de défense du corps et une sensation de démangeaison.

Le fait de se gratter irrite davantage la peau et peut entraîner une infection bactérienne supplémentaire.

Retour au sommaire

Quel est le traitement possible ?

La façon la plus simple de se débarrasser des morpions est de raser les zones affectées.

Certains produits, comme une lotion à base de malathion 0,5%, permettent également de les éradiquer. Appliquez la lotion et peignez ensuite vos poils pubiens avec un peigne spécial. Répétez l’opération chaque jour pendant quinze jours.

Les produits insecticides utilisés dans le traitement des morpions sont nocifs. La prudence est donc de mise. Lisez toujours attentivement la notice et suivez rigoureusement les instructions d’utilisation. Tout comme pour les poux de tête, l’utilisation de ces produits est déconseillé chez les femmes enceintes ou allaitantes.

Retour au sommaire

Direction médicale de la Mutualité chrétienne

Voir aussi