AccueilMaladiesListe des maladies

Raideur musculaire

Lors d'un effort excessif, les cellules musculaires consomment beaucoup d'énergie et requièrent davantage d'oxygène. Si l'apport en oxygène est insuffisant, de l'acide lactique se forme. Cet acide s'accumule à terme dans les cellules musculaires. L'effort occasionne, d'autre part, des petites déchirures des fibres musculaires. Le tout donne lieu à une réaction inflammatoire accompagnée de raideurs et de douleurs.

La raideur se manifeste en général les jours qui suivent l'effort et peut persister quelques jours. Des muscles raides sont un peu plus durs au toucher et sont douloureux. Ils se contractent aussi avec moins de force.

Questions fréquemment posées

Quelles sont les causes de la raideur musculaire ?

La raideur musculaire survient en général après un effort de trop longue durée ou trop intensif des muscles. Les entraînements sportifs représentent dès lors la cause la plus courante.

Elle peut également se produire si vous êtes tendu ou si vous restez dans la même position pendant un long moment. La douleur est alors souvent beaucoup plus subtile, ce qui rend l'identification de la cause plus difficile.

La raideur musculaire se manifeste parfois sans contrainte préalable et n'est autre qu'un symptôme d'une pathologie, comme une infection. D'autres symptômes sont alors souvent présents également.

Elle peut également survenir en vieillissant ou dans le cas d'un mode de vie sédentaire. La gêne est alors plus prononcée le matin et disparaît en cours de journée avec le mouvement.

Retour au sommaire

Que puis-je faire moi-même ?

Si vous souffrez souvent de raideur musculaire, le matin par exemple, une activité régulière constitue le meilleur remède. Essayez de bouger chaque jour une demi-heure de manière intensive pour maintenir autant que possible la souplesse des muscles et des articulations. Privilégiez les activités qui ne surchargent pas trop les muscles ni les articulations comme la marche, le cyclisme ou la natation.

Si vous constatez une raideur musculaire après un effort physique astreignant, il est préférable de mettre les muscles au repos. Évitez tout effort physique intense jusqu'à ce que vos muscles aient récupéré. Un effort plus doux, comme un entraînement moins intense que celui auquel vous êtes habitué, est éventuellement conseillé. Grâce à ce régime, la raideur peut diminuer. Vous pouvez éventuellement essayer de soulager la douleur en prenant un bain chaud.

Les médicaments n'accélèrent pas la guérison en cas de raideur musculaire.

  • Il existe des gels ou des crèmes contre les douleurs musculaires. Ces produits peuvent parfois atténuer la douleur mais n'accélèrent en aucun cas le processus de guérison. Ils risquent en outre de causer des réactions d'hypersensibilité.
  • Les anti-inflammatoires n'exercent pas davantage d'effet sur la durée des plaintes. Et ils peuvent s'accompagner d'effets secondaires. N'en prenez jamais de votre propre initiative.
  • Si vous souhaitez malgré tout prendre un médicament contre la douleur, privilégiez une substance à base de paracétamol. Respectez ici la dose maximale de 4 x 500 mg à 4 x 1 gramme par jour.

Retour au sommaire

Quand consulter un médecin ?

La raideur musculaire ne nécessite en général pas de consultation. Elle disparaît spontanément après quelques jours et il n'existe pas de médicaments permettant d'accélérer la guérison.

Si vous souffrez subitement de raideur musculaire sans effort physique préalable, vous êtes sans doute victime d'une infection. Consultez votre médecin dans les cas suivants :
  • la raideur ne s'améliore pas après trois jours ;
  • vous êtes inquiet ;
  • la raideur s'accompagne d'autres symptômes qui vous préoccupent.

Retour au sommaire

Est-il possible de prévenir la raideur musculaire ?

Pour prévenir la raideur musculaire par contrainte excessive, il est important de bien échauffer les muscles avant l'effort et de les laisser ensuite refroidir. Avant et après la course à pied, par exemple, il est conseillé de marcher une dizaine de minutes ou de courir à un rythme plus lent.

Il est conseillé de vous exercer de manière très progressive. Cela vaut pour les sportifs avertis, mais aussi et surtout pour les sportifs débutants. Cette nouvelle activité pourra en effet solliciter d'autres muscles que ceux auxquels vous êtes habitué.

Après l'effort, vous pouvez stimuler la circulation sanguine en frictionnant les muscles ou en les massant. L'application de froid par l'eau courante froide ou la glace favorisent également la circulation. Veillez à ce que la glace n'entre pas directement en contact avec la peau pour éviter les gelures.

Retour au sommaire

Direction médicale de la Mutualité chrétienne

Voir aussi