Un rhume est une inflammation de la muqueuse des voies respiratoires supérieures. Il peut être provoqué par une centaine de virus différents. C’est pourquoi nous pouvons en souffrir plusieurs fois par an. Ces virus pénètrent dans notre organisme via nos voies respiratoires et entraînent ainsi une infection au niveau du nez (les fosses nasales) et/ou de la gorge.

Comment le rhume se transmet-il ?

Le virus du rhume se transmet par des gouttelettes contaminées, projetées par des personnes enrhumées lorsqu’elles éternuent ou toussent. Leurs mains et les objets qu’elles ont manipulés peuvent être porteurs du virus.

Ainsi, ce ne sont pas à proprement parler les pieds froids ou la tête mouillée qui sont à l’origine du rhume. Mais cela diminue toutefois nos défenses immunitaires et laisse alors plus de chance au virus de s’installer.

Retour au sommaire

Qui peut en souffrir ?

Les nourrissons et les jeunes enfants sont plus sujets aux rhumes que les adultes car leur système immunitaire n’est pas encore tout à fait performant.

Le système immunitaire des adultes en bonne santé est en principe capable d’éliminer ces virus assez rapidement.

Celui des nourrissons et des jeunes enfants rencontre, lui, plus de difficultés. Avant l’âge de 2 ans, certains enfants présentent jusqu’à 10 rhumes par an.

Chez les adultes, on en compte en général 2 à 3 par an. 

De l'automne à la fin du printemps, les risques de rencontrer un virus du rhume augmentent, notamment parce que nous vivons davantage à l'intérieur des bâtiments, ce qui favorise la contagion, et que nous chauffons les pièces où nous nous tenons, ce qui assèche l'air et fragilise nos muqueuses.

Retour au sommaire

Quels en sont les symptômes ?

Le rhume ne présente pas de gros risques de complications, mais il affaiblit les muqueuses. Cela peut parfois provoquer une surinfection bactérienne.

Les virus du rhume s’installent sur les muqueuses du nez, des yeux et/ou de la gorge. Cela entraîne des éternuements, un nez bouché, un écoulement nasal, un mal de gorge, une toux, voire même un peu de conjonctivite. Une légère fièvre peut également se manifester.

Parfois l’écoulement nasal s’épaissit ou se colore.

Ces symptômes durent généralement de 3 à 7 jours, parfois 2 semaines.

Le rhume ne présente pas en soi de risque de complication et ne nécessite pas de consultation médicale. Mais il fragilise toutefois les muqueuses, qui risquent alors d’être plus facilement colonisées par des bactéries et de provoquer davantage de problèmes.

La surinfection bactérienne se caractérise généralement par une prolongation de la durée des symptômes du rhume ainsi que par la persistance ou la réapparition de la fièvre. Elle peut provoquer d’autres affections telles que la sinusite (maux de tête), la pharyngite (mal de gorge), ou la bronchite (toux). Chez les enfants de moins de 5 ans, elle peut entraîner une otite ou une bronchiolite.

Devant tout signe évoquant des complications, surtout chez l’enfant, une consultation chez un médecin généraliste s’impose.

Retour au sommaire

Que peut-on faire soi-même ?

On ne soigne pas vraiment un rhume mais on peut en soulager les symptômes grâce à des mesures assez simples.

Un lavage régulier des mains est LA mesure principale pour prévenir le rhume. Il faut également garder ses distances avec les personnes enrhumées.

Si on souffre d’un rhume, il est important de couvrir sa bouche et son nez lorsqu'on tousse ou qu’on éternue afin d’éviter de le transmettre aux personnes en présence.

Il est également conseillé d’arrêter de fumer car le tabac irrite les voies respiratoires et augmente le risque d’infections et de complications.

Une bonne alimentation et une pratique régulière d’une activité physique améliorent la résistance aux infections.

Rien ne permet réellement de combattre le rhume. Mais diverses mesures peuvent le rendre plus supportable :

  • prendre du repos dans un environnement chaud, mais pas trop sec ;
  • boire au moins deux litres d’eau par jour ;
  • se moucher régulièrement ;
  • utiliser une crème grasse pour éviter les gerçures sous le nez ;
  • faire des inhalations de thym ou d’eucalyptus

Médicaments


Vous ne devez prendre aucun antibiotique pour tuer les virus du rhume. Ils ne sont en effet d'aucune utilité. Votre corps lutte lui-même contre le rhume en produisant des anticorps.

Il existe un certain nombre de produits disponibles sans ordonnance pour combattre le rhume ou le prévenir. Leur efficacité n’a pas été démontrée et ils peuvent même s’avérer néfastes.

Bien qu'elles soient peu conseillées en raison de leur durée d'action limitée et de leurs effets secondaires, les gouttes nasales décongestionnantes peuvent constituer une solution en cas de nez bouché. Toutefois, ne les administrez jamais à des enfants sans l'avis d'un médecin ou d'un pharmacien. Lisez attentivement la notice et n'utilisez jamais les gouttes nasales durant plus de cinq jours. Leur utilisation prolongée peut en effet provoquer une dépendance. De plus, elles endommageraient les muqueuses du nez et entretiendraient les symptômes au lieu de les atténuer.

La toux disparaît en général d'elle-même après une semaine. Il est inutile de combattre la toux grasse dans la mesure où il s'agit d'un mécanisme de défense du corps. En cas de toux sèche, il est recommandé de boire beaucoup. Nous déconseillons l'utilisation de sirops antitussifs et de mucolytiques. Leur efficacité dans le cas d'un rhume n'a jamais été démontrée.

En cas de fièvre ou de maux de tête, le paracétamol peut soulager.

Retour au sommaire

En collaboration avec www.mongeneraliste.be

Voir aussi