AccueilMaladiesListe des maladies

Verrues

Les verrues peuvent apparaître n’importe où sur la peau. Toutefois, on les trouve principalement sur les genoux, les coudes, les mains, les pieds, en dessous et autour des ongles des doigts et des orteils.

Les verrues, c'est quoi ?

Les verrues ressemblent à un épaississement de la peau de type durillon. Elles sont rondes ou ovales et ont parfois une structure semblable à un chou-fleur.

Les verrues plantaires se situent au niveau de la plante du pied. Certaines verrues peuvent s’étendre (verrues en mosaïque) alors que d’autres peuvent, étant donné la pression durant la marche, se développer profondément sous la peau (verrues épineuses) et provoquer d’importantes douleurs.

Une autre variante des « verrues vulgaires » sont les verrues planes. Il s’agit de petites verrues de la couleur de la peau qui apparaissent principalement au niveau du faciès et sur les mains. Leur grandeur est de quelques millimètres et elles apparaissent en grand nombre. Par ailleurs, il existe également des verrues filiformes. Elles ressemblent à une protubérance filiforme de la peau.

Retour au sommaire

Comment apparaissent les verrues ?

« Les verrues vulgaires » sont causées par certains types du virus du papillome humain. Le virus se développe favorablement sur des surfaces humides et irrégulières. Les endroits spécifiques où l’on peut être en contact avec le virus sont les sols dans les salles de sports, les piscines, les vestiaires et les douches publiques.

Étant donné que notre système immunitaire produit des anticorps, les verrues disparaissent généralement d’elles-mêmes après environ deux ans. Dans certains rares cas, elles persistent plusieurs années.

Comme il existe différentes formes de ce virus, il est parfaitement possible d’avoir des verrues plusieurs fois de suite.

Contamination


La contamination se fait via un contact direct entre le virus et la peau. Le risque de contamination est plus important en cas de lésion ou de traitement de la peau.

Si vous avez une verrue à un endroit, il est possible d’en avoir ailleurs. Elles se propagent en effet facilement d’un endroit à l’autre. C’est pourquoi elles apparaissent souvent en petits groupes.

Facteurs de risque


Les verrues apparaissent plus fréquemment chez les personnes dont les défenses immunitaires sont amoindries. Cela ne signifie toutefois pas que toutes les personnes ayant des verrues ont un système immunitaire affaibli.

On constate également que les enfants et les jeunes souffrent plus souvent de verrues car ils sont plus fréquemment en contact avec le virus (vestiaires, piscines). De plus, les enfants, lors d’un premier contact avec le virus, n’ont pas encore développé de défense.

Si votre peau présente une blessure, vous êtes davantage susceptible d’être contaminé par le virus.

Le fait de toucher la verrue augmente le risque de propagation. C’est pourquoi, chez les enfants qui rongent leurs ongles ou qui sucent leur pouce, on constate souvent plusieurs verrues près de la verrue initiale.

Retour au sommaire

Que faire soi-même ?

Produits à base d’acide salicylique


La plupart du temps, il n’est pas nécessaire de traiter les verrues.

Toutefois, si vous souhaitez quand même intervenir, il est conseillé d’acheter un produit à base d’acide salicylique auprès d’un pharmacien. Demandez conseil à votre pharmacien car la concentration en acide varie en fonction du produit.

Il est préférable d’utiliser des gouttes plutôt que de la pommade ou des pansements. Il est plus facile de protéger la peau autour de la verrue avec des gouttes. L’acide salicylique ne peut en effet être utilisé que sur la verrue car celui-ci attaque également la peau saine et peut provoquer des désagréments tels qu’une irritation cutanée, une sensation de brûlure ou la formation de croûtes.

Badigeonner les verrues avec de l’acide salicylique a une efficacité avérée. Il s’agit toutefois d’un traitement intensif et long. Il faut badigeonner les verrues quotidiennement et cela durant plusieurs semaines. N’utilisez toutefois jamais ce produit pour des verrues sur des muqueuses, des verrues génitales ou un molluscum contagiosum.

Si vous n’êtes pas sûr que votre nodule cutané est une verrue, il est conseillé de vous rendre d’abord chez votre médecin afin d’obtenir un diagnostic précis.

Conseils pour une bonne utilisation


  • Lisez d’abord attentivement la notice.
  • Augmentez l’effet du produit en trempant préalablement la partie de la peau concernée dans de l’eau chaude et en la séchant.
  • Badigeonnez quotidiennement la verrue avec quelques gouttes en utilisant le petit pinceau fourni.
  • Protégez précautionneusement la peau saine autour de la verrue, par exemple avec de la vaseline blanche ou un pansement avec une ouverture au milieu.
  • Appliquez de préférence les gouttes le soir. Si vous les appliquez le matin, il est conseillé de laisser sécher les gouttes un instant et d’ensuite couvrir la verrue avec un pansement.
  • Éliminez les peaux mortes avec une pierre ponce ou une petite lime. Ne les utilisez plus ensuite pour d’autres parties de la peau.
  • N’utilisez jamais le produit plus longtemps que prévu dans la notice. Consultez votre médecin si le problème s’aggrave ou si vous ne voyez pas de résultat après trois mois.

Autres produits


À côté de l’acide salicylique, il existe d’autres produits disponibles sans ordonnance, tels que des stylos au nitrate d’argent, des produits à base de sucs (grande éclaire et thuya), des comprimés à base de zinc et de magnésium. Il est toutefois conseillé de ne pas les utiliser car ils ne sont pas suffisamment efficaces ou parce que leur utilisation est remise en question.

Il est également préférable de ne pas acheter de produits visant à geler les verrues soi-même. Ils sont moins efficaces que si elles sont gelées par un médecin et vous risquez de vous occasionner d’importantes brûlures.

Retour au sommaire

Quand faut-il consulter un médecin ?

Consulter un médecin est recommandé lorsque :

  • vous n’êtes pas sûr que le nodule cutané soit une verrue ;
  • la verrue est gênante ou douloureuse (par exemple lorsque vous écrivez ou vous marchez) ;
  • la verrue démange fortement et saigne souvent ;
  • vous estimez ou votre entourage estime que la verrue n’est pas belle ou est gênante ;
  • après trois mois de traitement à base de gouttes d’acide salicylique, vous n’avez obtenu aucun résultat et que vous voulez toujours vous débarrasser de la verrue.

Retour au sommaire

Comment traiter les verrues ?

Étant donné que le corps produit des anticorps afin d’éliminer lui-même la verrue, celle-ci disparaît généralement spontanément dans les deux ans. Il n’est dès lors souvent pas nécessaire de traiter une verrue.

Il existe néanmoins différents traitements dont nous ne savons pas clairement lequel est le meilleur. Toutes les méthodes présentent des avantages et des inconvénients et aucune ne peut garantir le non-retour de la verrue. De plus, le traitement peut, surtout chez les enfants, être douloureux. Par ailleurs, il n’existe aucune preuve indiquant que ces traitements sont aussi efficaces qu’un traitement individuel à base d’acide salicylique.

Traitement par le froid


Le médecin peut éliminer la verrue à l’aide d’azote liquide glacé. Par cette méthode, la verrue gèle et meurt. Le traitement doit souvent être répété plusieurs fois avec une interruption de quelques semaines.

De manière générale, cette technique ne laisse pas de cicatrice. La peau peut temporairement décolorer mais cela disparaît par soi-même. Après l’intervention, l’endroit où se trouvait la verrue présente une sensation de brûlure. N’oubliez pas que cela peut être très douloureux pour des enfants.

N’utilisez pas de produits afin de geler les verrues vous-même. Ils sont moins efficaces que lorsque cela est réalisé chez un médecin et vous pouvez occasionner d’importantes brûlures sur la peau environnante.

Brûler


Il s’agit d’un traitement agressif d’élimination des verrues. Cela laisse souvent des cicatrices qui causent des désagréments persistants au niveau de la plante des pieds.

Couper


Le fait de couper la verrue ne garantit pas que le virus soit totalement éliminé. De plus, des cicatrices peuvent apparaître et celles-ci peuvent être très douloureuses aux endroits de pression. Ce type de traitement n’est donc pas conseillé.

Traitement au laser


Ce traitement peut être intéressant en cas de verrues planes et étendues au niveau du visage. Toutefois, en cas de traitement régulier, cela représente une technique trop onéreuse, trop douloureuse, et les résultats ne sont pas meilleurs que lorsque les verrues sont gelées.

Retour au sommaire

Comment prévenir les verrues ?

Une verrue a besoin de deux à neuf mois pour se développer. La source de contamination est difficile à déterminer. Par ailleurs, il n’existe pas encore suffisamment de preuves démontrant l’efficacité des mesures préventives.

Dans tous les cas, il est conseillé d’éviter tout contact avec une verrue. Ne touchez pas inutilement une verrue présente sur votre propre corps afin d’éviter la propagation vers d’autres endroits. Toutefois, en cas de contact avec une verrue, il est conseillé de bien vous laver les mains.

Il est également possible de limiter le risque de verrues par une bonne hygiène générale telle que l’utilisation d’essuie-mains individuels.

De plus amples mesures, telles que l’interdiction de piscine pour les enfants ayant des verrues, ne sont pas recommandées. Leur utilité n’a jamais été prouvée et elles présentent plus d’inconvénients que d’avantages. L’interdiction de piscine risque de stigmatiser l’enfant et cela le priverait d’un sport bon pour la santé. Cela ne vaut pas la peine face à un petit mal innocent qui disparaît souvent comme il est venu.

Certains recommandent des produits renforçant l’immunité, mais l’efficacité de ces derniers n’a jamais été prouvée.

Retour au sommaire

Direction médicale de la Mutualité chrétienne

Voir aussi