AccueilMaladiesListe des maladies

Infection par le VIH

Une infection par le VIH est de type viral et affecte le système immunitaire. Il s’agit d’une infection sexuellement transmissible (IST).

Qu'est-ce que l'infection par le VIH ?

Les premiers symptômes passent souvent inaperçus. Mais sans traitement, le système immunitaire est à ce point affecté que le malade développe le Sida (syndrome d'immunodéficience acquise). Au stade final d’une infection par le VIH, le corps est de moins en moins résistant. Toutes sortes de maladies graves se développent alors contre lesquelles le corps pourrait offrir une résistance dans des circonstances normales.

Un diagnostic précoce, des soins médicaux plus accessibles et les antiviraux disponibles permettent d’éviter en Belgique qu’une infection par le VIH n’induise le Sida. L’infection requiert toutefois un suivi médical intensif et une stricte observance thérapeutique.

Entre 1997 et 2003, la Belgique a connu une forte progression de la contamination par le VIH. Depuis 2003, le nombre de nouveaux patients reste plus ou moins constant. L’information et la sensibilisation restent dès lors d’une grande importance - certainement dans les groupes à risques – pour prévenir les infections par le VIH.

Retour au sommaire

Quels en sont les symptômes ?

À court terme


Quelques semaines après la contamination par le VIH, certains symptômes peuvent apparaître :

  • fatigue ;
  • sentiment de malaise général ;
  • douleurs musculaires ;
  • gonflement des glandes lymphatiques ;
  • mal de gorge ;
  • douleur oculaire ;
  • éruption cutanée ;
  • affectation des nerfs.

Ces symptômes disparaissent après deux semaines environ.

À plus long terme


Certaines personnes peuvent être contaminées pendant des années sans présenter le moindre symptôme. Il n’est donc pas possible de voir si une personne est porteuse du VIH. Certains symptômes persistent parfois comme des accès de fatigue et des glandes lymphatiques gonflées.

Parmi les autres symptômes potentiels, notons :

  • la sudation nocturne ;
  • la diarrhée ;
  • les infections fongiques au niveau de la bouche et de la gorge.

Sida


Lorsque le VIH évolue en SIDA, le système immunitaire de la personne est affaibli et des maladies graves peuvent se développer :

  • infections mycosiques de l’œsophage, infections pulmonaires, tuberculose ou diverses infections par le virus de l’herpès ;
  • affection nerveuse ou cérébrale ;
  • certaines tumeurs malignes comme les lymphomes ou le cancer du col de l’utérus.

Il n’est pas rare que le patient décède des suites de ces maladies.

Retour au sommaire

Comment contracte-t-on le VIH ?

Une infection par le VIH est la conséquence qu’une contamination par le virus de l'immunodéficience humaine, dont il existe deux types. Le VIH se propage à travers les liquides organiques (le sang, le sperme, les sécrétions vaginales et le lait maternel) des personnes infectées. Le Sida apparaît quant à lui suite à la multiplication du virus et à sa propagation à travers le corps.

Transmission


La contamination peut survenir de différentes façons :

  • rapports sexuels anaux, oraux ou vaginaux non protégés avec une personne contaminée par le VIH ;
  • contact de la peau ou d’une muqueuse abîmée avec du sang ou des liquides organiques contaminés ;
  • emploi d’aiguilles contaminées (ex. toxicomanes) ou blessures dues à des aiguilles ou d’autres objets tranchants contaminés (ex. à l’hôpital) ;
  • transfusion de sang ou de produits sanguins infectés, transplantation d'un organe infecté, don de sperme ;
  • transmission de la mère à l'enfant pendant la grossesse, l'accouchement ou l'allaitement.

Chez les enfants, la contamination se fait généralement par transmission via la mère pendant la grossesse ou à l’accouchement. Les adolescents et les adultes sont la plupart du temps contaminés suite à des rapports sexuels non protégés.

Le VIH ne se transmet pas :

  • par la toux ;
  • en serrant la main d’une personne contaminée ;
  • en embrassant une personne contaminée ;
  • en utilisant le même verre ou les mêmes couverts qu’une personne contaminée ;
  • dans les toilettes publiques ou à la piscine.

Vous ne courez aucun risque dans vos contacts sociaux quotidiens avec, notamment, votre famille ou vos collègues.

Retour au sommaire

Quand consulter un médecin ?

Consultez votre médecin généraliste dès que possible si :

  • vous avez eu des relations sexuelles non protégéesavec une personne infectée par le VIH ;
  • vous avez été en contact avec des aiguilles ou d’autres objets tranchants contaminés.

Consultez également votre médecin généraliste :

  • si vous avez eu des rapports sexuels non protégés ;
  • si vous avez été en contact avec les liquides organiques d’une autre personne ;
  • au moindre doute.

Le médecin vérifiera avec vous la probabilité d’une infection par le VIH ou de la contamination par une autre infection sexuellement transmissible. Une simple prise de sang permet de détecter une contamination par le VIH.

Traitement


Aucun traitement ne permet actuellement de guérir une infection par le VIH.

De nombreux médicaments permettent toutefois de ralentir la multiplication du virus et d’empêcher ce faisant sa propagation dans l’organisme. Moins le virus est présent dans le corps, moins rapidement l’infection par le VIH évoluera en Sida. Un bon traitement permet de reporter de plus en plus longtemps, voire même de façon permanente, l’apparition du Sida.

Le traitement d’une infection par le VIH à l’aide d’antiviraux est très spécialisé. L’association de médicaments à administrer dépend notamment du degré d’affectation du système immunitaire, de la quantité de virus dans le corps et de votre état de santé général.

Pour garantir l’efficacité du traitement, il est très important de prendre minutieusement les médicaments prescrits.

Retour au sommaire

Comment éviter une infection par le VIH ?

Vous pouvez éviter une infection par le VIH en adoptant la bonne attitude face aux liquides organiques contaminés comme le sang, le sperme et les sécrétions vaginales. Ceux-ci ne doivent jamais entrer en contact avec vos propres muqueuses ou plaies éventuelles.

Comme il est impossible de savoir avec certitude si une personne est contaminée par le VIH, prenez systématiquement vos précautions pour éviter tout contact direct avec les liquides organiques :

  • utilisez toujours des gants en plastique lorsque vous soignez une plaie qui saigne ou que vous nettoyez du sang ;
  • faites l’amour avec un préservatif pour éviter tant une infection par le VIH que d’autres infections sexuellement transmissibles ;
  • utilisez toujours des aiguilles stériles et ne réutilisez jamais des aiguilles usagées ;
  • limitez les risques de piqûres accidentelles : ne replacez jamais le capuchon sur une aiguille usagée, mais déposez-la correctement dans un container à aiguilles.

Un bon accompagnement pendant la grossesse et après l’accouchement est recommandé pour limiter la transmission d’une mère infectée à son bébé. Il est notamment recommandé d’administrer des médicaments antiviraux à la mère, de pratiquer une césarienne et d’administrer des médicaments au bébé. L’allaitement est en outre déconseillé.

Vous avez tout de même été exposé au VIH ?


Vous avez tout de même été en contact avec des liquides organiques potentiellement contaminés (suite, par ex., à un rapport sexuel non protégé) ? Prenez contact le plus rapidement possible avec votre médecin généraliste. Il estimera, sur la base d’un questionnaire plus poussé, le niveau de risque d’exposition au VIH.

En cas de risque élevé de contamination, un traitement médicamenteux pourra être entamé au plus vite et au plus tard dans les 72 heures, en concertation avec un centre de référence en Sida, afin de contrer l’infection par le VIH.

Retour au sommaire

Direction médicale de la Mutualité chrétienne

Voir aussi