Les antibiotiques sont des médicaments qui agissent contre les infections causées par des bactéries. Ils tuent les bactéries ou ralentissent leur propagation de manière à ce que le système immunitaire puisse lutter contre les bactéries restantes.

En fonction de leur composition et de leur mécanisme d'action, les antibiotiques se répartissent en plusieurs groupes, comme les pénicillines, les céphalosporines et les tétracyclines. Les pénicillines sont les antibiotiques les plus couramment prescrits.

Certains antibiotiques sont efficaces contre plusieurs types de bactéries (antibiotiques à large spectre). D'autres luttent de manière ciblée contre une ou deux espèces de bactéries (antibiotiques à spectre étroit).

Quand sont-ils nécessaires ?

Dans des conditions normales, l'organisme dispose d'excellents mécanismes de défense naturels contre les infections. La plupart des infections guérissent spontanément ; les antibiotiques n'exercent alors peu ou pas d'influence sur l'évolution de la maladie. En cas d'infection virale, par exemple, les antibiotiques sont inefficaces, donc superflus. Ils sont souvent inutiles également en cas d'infection bactérienne ordinaire sans gravité. Ces infections guérissent en général d'elles-mêmes en quelques jours.

Les infections contre lesquelles les antibiotiques sont en revanche utiles s'accompagnent souvent de symptômes sévères qui persistent ou récidivent après une amélioration apparente. Seul un médecin peut déterminer si un antibiotique est nécessaire et si oui, lequel.

Il convient d'être prudent avant de décider d'utiliser un antibiotique. Ce n'est que de cette manière que les bactéries continuent à être sensibles aux médicaments. Étant donné que les antibiotiques permettent de sauver des vies, il est essentiel que leur action continue à être efficace contre les infections bactériennes futures.

Quels sont les effets secondaires ?

Ils peuvent être à l'origine de différentes plaintes car ils agissent aussi contre des « bonnes » bactéries qui sont nécessaires et toujours présentes dans notre organisme, comme les bactéries de l'intestin qui contribuent à la digestion. Les antibiotiques peuvent, par exemple, provoquer nausées, maux d'estomac ou diarrhée. Étant donné que les antibiotiques luttent aussi contre les bactéries qui protègent la peau et les muqueuses, d'autres formes de bactéries ou de champignons peuvent se développer de manière considérable.

Certains individus peuvent être allergiques à un type donné d'antibiotique. On assiste souvent dans ce cas à des démangeaisons et des éruptions cutanées.

Heureusement, les cas graves, menaçant le pronostic vital, ne se présentent que rarement.

Groupes à risque

Il faut parfois faire preuve de la plus grande prudence avec les antibiotiques, notamment dans les cas suivants :

  • grossesse ;
  • allaitement ;
  • enfants en bas âge ;
  • maladie rénale ou hépatique ;
  • allergie à des substances déterminées ;
  • utilisation d'autres médicaments susceptibles d'interagir.

Pourquoi et comment utiliser les antibiotiques avec modération ?

Si un même antibiotique est utilisé régulièrement contre une bactérie, celle-ci peut devenir « résistante ». Cela signifie que la bactérie n'est plus sensible à l'antibiotique. En cas d'infection par ce type de bactérie résistante, l'antibiotique n'agit plus. Ces bactéries peuvent dès lors se propager sans limites et la maladie peut ainsi prendre des proportions importantes.

De nouveaux antibiotiques sont heureusement de temps en temps développés. Mais on compte également de plus en plus de bactéries qui ne réagissent plus aux antibiotiques. Ce phénomène résulte du fait que, partout dans le monde, les antibiotiques sont trop souvent utilisés à tort. Il existe désormais des bactéries que l'on ne peut pratiquement plus traiter au moyen d'antibiotiques. Citons, par exemple, le SARM (Staphylococcus Aureus résistant à la méticilline), présent surtout dans les environnements où les antibiotiques sont fortement utilisés, comme les hôpitaux, les maisons de soins et les élevages intensifs.

Prévenir l'apparition de bactéries résistantes

Les utiliser avec parcimonie est la seule manière de veiller à ce que les bactéries restent sensibles aux antibiotiques. Respectez, à cet égard, les points suivants.

  • N'utilisez les antibiotiques que si un médecin a diagnostiqué une infection et estime que la prise d'antibiotiques est nécessaire. Dans certains cas, des examens complémentaires sont nécessaires, par exemple par le biais d'un prélèvement de sang ou d'urine, pour identifier l'organisme avec précision et déterminer sa sensibilité à divers antibiotiques.
  • Utilisez exclusivement le type d'antibiotique que le médecin a prescrit pour l'infection.
  • Prenez la dose journalière de manière exacte et au moment prescrit.
  • N'arrêtez pas la prise plus tôt que prévu.
  • N'utilisez et ne conservez pas des antibiotiques entamés.
Direction médicale de la Mutualité chrétienne

Voir aussi


Téléchargement